Chaussons aux pommes

Chausson aux pommes Uneclairencuisine

Une nouvelle recette … Mais si pour changer de mes habituelles justifications à ma gourmandise, on se cultivait un peu? Parce que le chausson aux pommes, une institution française de la viennoiserie, a bel et bien une histoire à l’origine de sa création ! Elle remonte au XVIème, plus précisément en 1580, quand une épidémie de peste toucha la ville de Saint-Calais (je vous rassure, le nom de cette ville ne m’était que peu familier, et donc mon ami Google et son copain Wikipédia m’ont appris qu’elle se situe dans la Sarthe près du Mans (merci Google Maps aussi, qu’est ce qu’on ne ferait pas sans internet de nos jours…)). Bref, lorsque l’épidémie fut finie, la châtelaine qui y vivait décida d’offrir un présent à tous les survivants qui avaient été contraints de rester dans la ville : des énormes chaussons aux pommes, qui faisaient à l’époque la taille d’une demi-tarte ! Depuis, la tradition veut qu’il soit vendu chaque premier dimanche de 1630 des chaussons aux pommes, et Saint-Calais est devenue « capitale du chausson aux pommes ». En 1992 a même été créée une « Confrérie du chausson aux pommes », si, si !

Maintenant que notre culture générale est rassasiée, occupons-nous de notre gourmandise, avec cette recette toute simple, pour laquelle j’ai fait un mix entre celle de Mercotte (qu’on ne présente plus depuis qu’elle est juge de l’émission Le Meilleur Pâtissier !) et de Mouni, passionnée de photographie culinaire et dont les photos aiguisent effectivement votre appétit au 1er regard.

Pour 6 beaux chaussons aux pommes : 

  • Préparation : 5 minutes
  • Repos : 1 heure
  • Cuisson : 30 minutes

Ingrédients :

  • 1 pâte feuilletée pur beurre (faite maison si vous avez le courage, ou toute prête et dans ce cas je vous recommande celles des surgelés Picard qui sont tout simplement délicieuses)
  • 300 gr de compote de pommes faite maison ou toute prête (pour ma part j’ai utilisé ma préférée : une compote pommes/rhubarbe home-made)
  • un jaune d’oeuf

Préparation :

  • Etaler votre pâte feuilletée sur 5 mm d’épaisseur.
  • Découper votre pâte avec un moule à chausson ou un emporte pièce cannelé (si vous utilisez un emporte-pièce rond, prenez un diamètre entre 13 et 15 cm, puis utilisez votre rouleau à pâtisserie pour leur donner une forme ovale).
  • Déposer de la compote au centre des morceaux de pâte en laissant un espace de 2 cm avant le bord.
  • Badigeonner d’eau les bords des chaussons, puis les replier et appuyer pour souder les bords.
  • Délayer le jaune d’oeuf avec un peu d’eau. Dorer le dessus des chaussons avec un pinceau.
  • Mettre au réfrigérateur pendant 1 heure.
  • Préchauffer le four à 190° chaleur tournante.
  • Sortir les chaussons, les dorer de nouveau à l’oeuf, et utiliser un couteau avec une lame fine pour dessiner des motifs (là je laisse libre cours à votre créativité, j’avoue être restée sobre cette fois-ci !).
  • Enfourner pour 10 à 15 minutes (surveiller au bout de 10 minutes, les miens ont vite pris une teinte foncée), puis descendre à 170° pendant encore une dizaine de minutes.
  • Lorsqu’ils sont bien dorés, sortez-les du four.
  • Si vous voulez épater la galerie, vous pourrez les napper d’un peu de confiture d’abricots pour leur donner de la brillance (j’avoue ne pas m’être donnée cette peine).

Tièdes ou froids, les chaussons aux pommes sont tout simplement exquis ! Au petit-déjeuner, comme dessert, ou au goûter, vous régalerez les gourmands qui vous entourent. Alors aux fourneaux, et moi je m’occupe de vérifier l’existence de la Confrérie des chaussons aux pommes, histoire de les contacter pour savoir si d’autres secrets se cachent sous cette délicieuse viennoiserie… Bon appétit ! Chausson aux pommes 1 Uneclairencuisine Chausson aux pommes 2 Uneclairencuisine Chausson aux pommes 3 Uneclairencuisine

Publicités

Brioche sur poolish

Brioche sur poolish

La brioche : nature ou tartinée de beurre, confiture, cassonade ou pâte à tartiner, elle régale nos papilles depuis l’enfance, et son odeur nous réveille le dimanche matin à la boulangerie. Bref la brioche, par chez nous, on adore.

Je vous propose une recette aujourd’hui sur base de poolish. Mais la poolish, « késako » que me direz-vous ? La poolish désigne simplement une méthode de fermentation qui permet d’obtenir une première préparation à laquelle sont ajoutés par la suite les autres ingrédients qui composent la brioche. Cette technique permet de former de belles brioches moelleuses dont le temps de conservation est allongé. Si vous voulez en apprendre un peu plus, n’hésitez pas à consulter l’article http://jesuisunequicheencuisine.blogspot.fr/2014/04/la-brioche-de-saint-genix-recette-sur.html qui propose la même recette avec des pralines roses dans l’esprit d’une brioche de Saint Genix.

Vous bavez déjà à l’idée de savourer une bonne brioche au bon goût de beurre qui vous fera voyager en enfance ? Faites preuve de patience et vous comblerez votre gourmandise !

Pour une grosse brioche :

  • temps de préparation de la poolish : 5 minutes
  • temps de fermentation : 12 heures
  • temps de préparation de la brioche : 20 minutes
  • temps de levée : 4 heures
  • temps de cuisson : 25 minutes

Ingrédients pour la poolish :

  • 150 gr de farine T45
  • 1/2 cuillère à café de levure de boulanger
  • 150 ml de lait 1/2 écrémé

Ingrédients pour la brioche :

  • la poolish obtenue
  • 350 gr de farine T45
  • 1/2 cuillère à café de levure de boulanger
  • 100 gr sucre (voire 125/150 si vous aimez les brioches sucrées sans rien ajouter pour la déguster)
  • 10 gr de sel fin
  • 125 gr de beurre mou en morceaux
  • 2 oeufs
  • 50 ml de lait 1/2 écrémé
  • sucre en grains à votre convenance

Je vous conseille donc de commencer votre poolish la veille.

Dans un bol, mélanger la farine, la levure de boulanger et le lait. Fouetter pour bien amalgamer, filmer et laisser lever pendant 12 heures.

Le lendemain, sortir 2h avant le beurre, peser la quantité nécessaire et couper en morceaux afin qu’il ait la texture idéale au moment de la préparation.

Verser la poolish dans le bol de votre robot, puis ajouter le lait, les oeufs, la levure de boulanger, la farine, le sucre et le sel. Commencer à pétrir doucement pendant 2 minutes, puis passer à une vitesse moyenne. A ce moment là, incorporer progressivement les morceaux de beurre, puis laisser pétrir une dizaine de minutes à vitesse moyenne. Bouler, filmer et laisser lever pendant 3 heures.

Voilà ce que ça peut donner :

Pâte brioche après 3 heures de levée

Au bout des 3 heures, choisissez le moule dans lequel vous voulez faire cuire votre brioche et le garnir (j’ai pris un gros moule à charlotte mais je vous le déconseille car parvenir à cuire le coeur de la brioche sans que le reste s’assèche reste difficile. Prenez plutôt un moule pour faire un pain de mie). Si vous souhaitez y ajouter des grains de sucre, incorporez-les avant de mettre la pâte dans le moule. Laisser lever pendant 1 heure.

Brioche avant cuisson

Préchauffer le four à 200° chaleur tournante, badigeonner la brioche d’oeuf battu ou de lait, et enfourner pour 25-30 min (cuisson à adapter selon votre moule et votre four !).

A tous, un très bon petit déjeuner/goûter 😉

Le pain girafe de Manue

Pain girafeLe pain… tout un symbole de la gastronomie française. Et pourtant la recette que je vous propose aujourd’hui nous vient des Pays-Bas, et a été revisitée par une blogueuse que l’on ne présente plus : Manue, dont le blog est une source d’inspiration intarissable pour toute amatrice de cuisine, et toutes celles qui souhaitent retrouver les bonnes saveurs qui nous viennent du Nord de la France. Son blog : http://www.lapopottedemanue.com/.

Le pain étant l’un de mes pêchés mignons, j’adore tester toute nouvelle recette  dès que la photo est alléchante… et là il fallait dire que Manue a éveillé ma gourmandise avec son article sur ce pain girafe (ou Dutch Crunch Bread) avec son aspect croustillant à l’extérieur et une mie très tendre (pour l’article : http://www.lapopottedemanue.com/2015/01/dutch-crunch-bread-ou-le-pain-girafe.html).

Me voilà donc au défi de parvenir à refaire cette miche qui me tente tant, et surtout de mettre à l’épreuve ma patience car ce pain nécessite des temps de levée pendant lesquels il a fallu s’occuper (à tester d’autres recettes, évidemment !).

Pour un premier essai, même si les photos ne valent pas celles de Manue, le pain est réussi et je vous partage donc cette excellente recette (infidélité à la boulangerie française totalement assumée, mais ne vous inquiétez pas les prochaines seront des recettes inspirées de nos plus grands boulangers/pâtissiers).

Cette recette nécessite 2 préparations différentes qu’il faudra associer par la suite pour obtenir ces pains à la croûte ayant cet aspect « girafe », et 2 temps de levée d’au moins 2 heures (je vous conseille donc de les préparer dans la matinée pour les avoir tout chaud le soir-même).

Pour 4 petits pains :

1ère préparation :

  • 300 gr de farine T55
  • 1 cuillère à soupe de sucre
  • 1 cuillère à soupe d’huile (de pépin de raisin pour ma part)
  • 1 cuillère à café de sel
  • 190 gr de lait 1/2 écrémé
  • 1 cuillère à café de levure de boulanger déshydratée

2ème préparation :

  • 40 gr d’eau à température
  • 1 cuillère à café de sucre
  • 1 cuillère à café d’huile (de pépin de raisin)
  • 1 pincée de sel
  • 60 gr de farine de riz (à trouver dans les rayons bio de vos hypermarchés ou dans tout bon magasin bio qui se respecte)
  • 1 cuillère à café de levure de boulanger déshydratée

Et c’est parti, vous pouvez brancher votre robot pour attaquer la 1ère préparation :

Dans la cuve, verser le sel, la farine, le sucre et la levure. Ajouter ensuite les liquides (lait et huile) et pétrir à vitesse moyenne jusqu’à ce que la pâte devienne lisse et homogène. Laisser ensuite reposer la pâte recouverte d’un linge humidifiée jusqu’à ce qu’elle ait doublé de volume (au moins 2-3 heures).

Pour la 2nde préparation (vous pouvez la faire à la suite de la première) : mélanger l’eau, le sucre, l’huile, le sel, la farine et la levure. L’objectif, comme nous dit Manue, est bien d’obtenir une consistance qui puisse être étalée par la suite sur les pains sans couler. Pour ma part il m’a fallu 40 gr d’eau alors qu’elle y parvient avec seulement 35 gr, alors n’hésitez pas à y aller doucement et à ajuster au fur et à mesure. Laisser reposer sous un linge.

Lorsque la première préparation est prête, déposez la sur une toile de cuisson, dégazez la pâte et séparez la en 4 pâtons de taille identique. Formez 4 jolies boules, et laisser de nouveau lever au moins 2 heures sous un linge légèrement humidifié. (Ne touchez pas à la première préparation, elle continue de travailler tranquillement).

Lorsque le temps de pousse sera écoulé, préchauffez votre four à 180° chaleur tournante. Prenez la 2nde préparation, mélangez la afin de lui redonner sa consistance initiale et étalez la de façon assez uniforme sur les 4 boules de pâte.

Enfournez pour 20 à 25 minutes, laissez-vous envoûter par cette délicieuse odeur qui envahit votre maison. Laisser ensuite refroidir avant de déguster.

Bon appétit !

Pain girafe