Restaurant à Paris : Le relais Gascon… fuyez, pauvres fous !

Le relais Gascon

Le relais Gascon. Recommandé par Trip Advisor et par un guide de voyage réputé, qui aurait pu croire que nous faisions une erreur en nous y rendant pour déjeuner. Et pourtant…

Je ne vais pas m’étendre sur le sujet, mais quitte à le déconseiller, autant expliquer pourquoi.

Quand vous arrivez dans ce troquet dans le quartier Montmartre, l’accueil qui vous est réservé lorsque vous demandez une table est mitigé. Le début de sourire esquissé disparait vite sur le visage de la serveuse qui semble débordée.

La salle à l’étage, qui donne certes une vue agréable sur l’extérieur si vous êtes proches des fenêtres, est tellement bruyante qu’il est quasiment impossible de s’entendre. On souffle uniquement quand les touristes étrangers qui composent 90% de la clientèle décident de partir. Car oui, ce restaurant doit être conseillé par tous les guides de voyage existants étant donné que tous les touristes, étrangers compris, semblent s’y être donnés rendez-vous. Les tables entassées font de cette salle un capharnaüm désagréable dans lequel se rendre aux toilettes nécessite un plan d’attaque bien préparé. Je vous passe l’état desdits toilettes après le passage des vacanciers qui semblent ne plus avoir aucune notion d’hygiène une fois partis de chez eux.

Enfin, le coeur du sujet : les plats. Si ce restaurant est recommandé, ce serait pour ses salades géantes. En effet, le relais Gascon propose une déclinaison de grandes salades, dont la composition de base (salade, tomate, pommes de terre sautées à l’ail) reste la même pour toutes. Alors, c’est parti pour tester ces fameuses salades. Bien que l’idée soit bonne, on se rend compte bien vite que tous les ingrédients, qui semblent avoir été jetés à la hâte dans votre assiette, sont loin d’être de qualité. La salade est fade, les tomates sont farineuses et sans goût. Seules les pommes de terre apportent une touche originale. Les émincés de gésiers confits sont élastiques et sans saveur. Idem pour le chèvre. Quant au pain, plus industriel, tu meurs… Les desserts ne sont pas faits maison, je ne prends même pas la peine d’y goûter. Et pour que je finisse un repas sans dessert, il faut le faire.

Relas Gascon

Enfin bref, l’indigestion qui s’en est suivie semble confirmer la première impression formée pendant le repas.

D’où ma conclusion : si vous êtes dans le quartier Montmartre et que vous passez devant le relais Gascon… « fuyez, pauvres fous ! ».

(Afin de rester cohérente avec le contenu de cette critique, je ne vous communique donc ni leur site internet, ni leur adresse. Si vous tenez à vous y rendre, je ne doute pas que vous trouviez ces informations par vous-mêmes !).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s