Restaurant à Paris : Le café du commerce, ou comment se plonger dans l’esprit d’un bistrot parisien

IMG_3507

Situé dans un quartier à la réputation résidentielle, ce restaurant vous accueille dans un esprit « bistrot » typiquement parisien. Le personnel qui vous réceptionne, arborant des costumes-cravates à l’ancienne, est souriant pour vous indiquer votre table. Vous aurez probablement le loisir de choisir entre le rez-de-chaussée ou de vous installer à l’un des 2 étages, ce que je vous recommande vivement car il vous donnera une vue d’ensemble de l’intérieur du restaurant et de la verrière qui le surplombe. L’aspect verdoyant grâce aux plantes très présentes donne un certain cachet à l’endroit auquel on ne peut pas rester insensible.

Café du commerce

Le richesse du menu comblera toutes vos envies : de nombreuses entrées, avec les typiques escargots de Bourgogne, ainsi que de nombreux plats de viandes et de poissons devraient parvenir à satisfaire tous les palais. Et on constate avec plaisir l’utilisation du logo qui indique un vrai « fait maison », logo dont la création fait encore débat et l’utilisation reste malheureusement encore limitée dans la capitale de la gastronomie !

IMG_3508

IMG_3509

IMG_3510

Je vous conseille vivement de commencer par les escargots, dont la qualité avancée par le label dans le menu « Gros escargots sauvages de Bourgogne de la Maison de l’Escargot » se retrouve dans l’assiette. Les escargots sont savoureux : la texture agréable et la sauce typique « beurre/ail/persil »est parfaitement réussie. Bémol pour le pain (le rituel indispensable à la dégustation des escargots étant bien évidemment de se délecter de la sauce restante avec un beau morceau de baguette !), qui se révèle sec et que l’on peut soupçonner de sortir tout droit d’un congélateur.

Le « Multicolore tomate coeur de pigeon au pistou et sa mozzarella Bufala » est à éviter, à moins que vous ne souhaitiez vous retrouver avec quelques tomates cerises (sans goût) qui se battent en duel et une mozzarella dont on ne pourrait se douter qu’elle provienne d’une bufflonne tant elle manque d’onctuosité. Quant au pistou, on le cherche encore …

Concernant la qualité des viandes, le « pavé de rumsteck » reste tendre mais la saveur n’a rien d’extra-ordinaire. L’accompagnement – leurs sauce du commerce et frites maison – est appréciable, mais, pardonnez-moi pour l’expression, « ne casse pas 3 pattes à un canard ».

Enfin (et pour une gourmande, on arrive au coeur du sujet !) : les desserts. Je vous déconseille le Paris-Brest  qui, malgré une pâte à choux relativement réussie, présente une crème mousseline au praliné qui pour le coup est tout sauf mousseuse et aérienne. En revanche, on craque pour le « Vacherin du Commerce » qui allie la gourmandise et la légèreté à la perfection ! Les glaces et fruits sont parfumés et les meringues craquantes à souhait.

Pour ce qui est du service; il est relativement rapide même lorsque le restaurant est bondé, efficacité qu’on peut louer lorsque la faim nous tenaille l’estomac et qu’on rêve de voir arriver les plats.

Un dernier bémol pour l’attitude du serveur. Je m’explique : lorsque vous commandez des « gros » escargots de Bourgogne, où un escargot vaut à lui seul 1,5€, vous appréciez de pouvoir tous les manger. Seulement, lorsqu’un de ces escargots semble avoir échappé au calibre et décidé de se cacher au fond de la coquille (autrement dit, il est strictement impossible de l’attraper) vous faites appel au serveur pour le signaler. Nous lui suggérons, après l’avoir observé mener bataille pendant au moins 5 minutes, transpirant, contre l’escargot qu’on imaginait aisément lui tirer la langue du fond de sa cachette, d’aller en chercher un autre. Mais non, il semblerait que l’esprit radin se soit emparé de ce serveur qui revient, encore 5 minutes plus tard, avec une nouvelle arme (il va sans dire que nous avions fini nos entrées depuis longtemps et que l’escargot devait être froid) et une amabilité frôlant celle d’une porte de prison. Devant s’avouer de nouveau vaincu, il part sans un mot, et nous patientons 5 minutes de plus pour découvrir qu’il a finalement décidé de nous offrir un escargot. Bref, vous vous doutez que le pourboire fut à la hauteur de ces péripéties !

Au final, le bistrot présente un cadre sympathique, mais malheureusement extrêmement bruyant de par la configuration de la salle, un très bon rapport qualité-prix et un service efficace et agréable si vous ne rencontrez pas d’escargots sournois sur votre chemin. Si vous passez dans le XVème, n’hésitez pas à y faire un tour si votre estomac ne vous permet pas de prendre le temps de chercher ailleurs ! Si cependant vous tenez à vous y rendre, la réservation sera de bonne augure.

En résumé : 

Cadre : 14/20

Service : 13/20

Rapport qualité/prix : 16/20

IMG_3511

Le café du commerce 

51, rue du commerce 

75015 Paris

Et pour plus d’informations, je vous laisse évidemment consulter les avis sur TripAdvisor (que deviendrait-on sans lui !), et le site du restaurant : http://www.lecafeducommerce.com/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s